HARCÈLEMENT, CODE DU TRAVAIL ET RTT. 28 nov 2017

Posted: 28th novembre 2017 by rivincitasociale in Commenti rapidi, Internazionale
Commenti disabilitati su HARCÈLEMENT, CODE DU TRAVAIL ET RTT. 28 nov 2017

Il serait bon selon moi de rappeler qu’aucune lutte contre le harcèlement ne portera de fruits tant et aussi longtemps que l’on n’aura pas agi sur les conditions matérielles, y compris sur le cadre normatif et légal, qui permettent l’émancipation générale. Ceci concerne au premier chef le Code du travail, la RTT ainsi que toutes les conquêtes sociales de l’Etat social, dont les aides logement, et l’institutionnalisation des mœurs. Alors que ces conquêtes devraient être étendues, elles sont aujourd’hui gravement remises en cause par une partie de la gauche et par la droite socio-libéristes. Pourtant la société n’a jamais été aussi riche et aussi productive qu’aujourd’hui, la crise étant avant tout une crise de redistribution des richesses.

Toutes ces conquêtes de civilisation furent acquises par la lutte des classes grâce à la mobilisation des forces progressistes, surtout celles de gauche.  Par exemple, la Loi de modernisation sociale de la « gauche plurielle » incluait un pan contre le harcèlement moral. (1)

En détruisant le Code du travail et la RTT, on détruit également le cœur de cette loi. De même, s’en prendre aux services sociaux et aux aides logement ne favorisera pas les relations interpersonnelles au sein de la famille nucléaire (encore ) patriarcale, ni au sein des ménages. Cette constatation sociologique – discipline en passe d’être taxée de négationnisme par les mêmes pitres de toujours du moins lorsqu’elle essaie d’être objective et scientifique, c’est-à-dire non exclusiviste  – concerne surtout celles et ceux qui sont fragilisés par la crise actuelle et par la forte augmentation de la précarité et de la pauvreté. Or, il s’agit-là d’une tendance néolibériste lourde soutenue par le gouvernement actuel au bénéfice des banquiers, des firmes transnationales et du 1%, voire du 0,01 % plus riche.

Les forces de la réaction sont donc aisément identifiables à leurs cyniques et perverses manipulations de ces dossiers. Elles le font en visant la culpabilisation et la soumission intellectuelle et éthico-politique des citoyennes et des citoyens. Ces manipulations vont bien entendu de pair avec des politiques a-sociales qui visent à empirer les conditions matérielles déjà dégradées. Leur but reste le « retour » à une société de la nouvelle domesticité et du nouvel esclavage défendu par l’instrumentalisation de la peur et par diverses narrations culpabilisantes dont l’islamophobie entretenue à dessein . (3) J’ai déjà dénoncé cette typique manipulation – disons rabbinico-nietzschéenne ou, si vous préférez, néo-inquisitoriale – dans mon article intitulé « Le lit du néo-fascisme » et dans son « Annexe ». (2) J’ai ensuite précisé la question de l’émancipation générale dans un article intitulé « Mariage, unions cibles et institutionnalisation des mœurs ». (3)

Par exemple, l’UNEF en tant qu’institution a contribué grandement à défendre les droits sociaux, par exemple en participant aux mobilisations qui ont permis le retrait du projet de précarisation chiraquien le Contrat nouvelles embauches (CNE)… (4) Il conviendrait de ne pas se tromper d’ennemi, de classe et de genre, et de ne pas confondre les dénonciations individuelles, à distinguer de la délation idéologiquement motivée, avec une attaque sournoise contre l’institution. Cette erreur ne fut pas commise par la gauche lorsque certains avaient mis les mains dans la caisse. Cette remarque à un caractère général, quand bien même certaines institutions seront justement appelées à se mettre à jour sur la question. Par exemple, le Medef et les professions libérales encore passablement machistes.

Il conviendrait également d’utiliser les class actions, en renforçant leur domaine, par exemple pour forcer légalement les employeurs et l’Etat à respecter les conditions de travail, de transport urbain etc., et, en général, les conditions de vie susceptibles de favoriser l’égalité et la dignité humaines.

Paul De Marco

Notes :

1 ) Voir par exemple  https://fr.wikipedia.org/wiki/Harc%C3%A8lement_moral . Voir aussi le chapitre « Réformes démocratiques révolutionnaires ou lamentable Rossinante du réformisme » dans Tous ensemble, livre librement accessible dans la section livres-books du site www.la-commune-paraclet.com

2 ) Voir la section Racisme-Fascisme-Exclusivisme de www.la-commune-paraclet.com

3 ) J’ai déjà dit que Daech est une création du Mossad et de la CIA etc. Voir http://rivincitasociale.altervista.org/la-palestinisation-de-la-france/ . Le texte Mariage, unions civiles et institutionnalisation des mœurs se trouve dans la partie rose du site www.la-commune-paraclet.com . Voir aussi dans le même site mon Pour Marx, contre le nihilisme qui donne la critique définitive des inepties narratives philosémites nietzschéennes du freudisme et de la psychologie bourgeoise aujourd’hui trop manipulées par trop d’adeptes criminels et dévoyés de Philip Zimbardo et autres. Sur Zimbardo voir https://www.ted.com/talks/philip_zimbardo_on_the_psychology_of_evil?language=it. Mon Pour Marx, contre le nihilisme est librement accessible dans la section livres-books de www.la-commune-paraclet.com . J’y mets à nu la stratégie de création d’un ennemi – inspirée du juriste nazi Carl Schmitt – ainsi que celle visant le contrôle des flux de communication et la création d’une nouvelle déférence envers une Autorité auto-désignée, par exemple celle des nouveaux prêtres de la Shoah exclusiviste qui fait criminellement l’impasse sur toutes les autres victimes du fascisme et du nazisme, dont celles communistes et soviétiques de loin les plus nombreuses, et qui fait également dangereusement l’impasse sur la Résistance commune et sur les droits universels fondamentaux individuels et sociaux qui sont inscrits dans nos Constitutions ainsi que dans la Déclaration Universelle des Droits. La croyance en une race ou un groupe exclusivement élu par un quelconque « dieu » est à ranger dans la catégorie des croyances sectaires crapuleuses et dangereuses, du moins lorsqu’elles interviennent dans l’espace public et politique. La Constitution et la Raison l’exigent ainsi qu’exposé dans « Laïcité et respect absolu de l’autre » section Racisme-Fascisme-Exclusivisme de www.la-commune-paraclet.com.

4 ) Je cois que la casse du Code du travail défie les règles de l’OIT et du bon sens bien plus que le CNE. Voir  https://fr.wikipedia.org/wiki/Contrat_nouvelles_embauches . Je rappelle que cette politique macronienne introduit la logique délétère du Jobs Act italien en France. Le Jobs Act fut inspiré du « contrat unique » de J. Tirole. Selon les dernières statistiques quelque 6 % des nouveaux emplois créés en Italie sont stables, induisant une grave régression socioéconomique et éthico-politique … et la chute des natalités … Je rappelle que si un manager n’est pas capable d’opérer avec une RTT norme – donc aussi avec les heures supplémentaires payées en tant que telles et un faible volant de travail partiel choisi – il n’est simplement pas digne de son emploi, ou bien il devrait d’urgence licencier son département des ressources humaines. La précarité du travail ne répond à aucune logique technique ou économique, surtout du fait que les sociétés modernes ont appris depuis des décennies à tenir compte des différends procès de production en continu ou pas. Il s’agit uniquement d’un choix philosémite nietzschéen, rien d’autre.

Comments are closed.